Cet email ne s'affiche pas correctement ? Voir cette Infolettre dans votre navigateur

Ile d’Aix - 6 septembre 2017


Résultat du concours d’écriture - 3e Prix

Après réception de l’accord de diffusion de nos 3 lauréats nous vous invitons à prendre connaissance de leur œuvre.

(pour des raisons techniques sur le site nous ne pouvons, malheureusement pas, vous présenter les manuscrits et nous les avons donc transcrits dactylographiquement).

Aujourd’hui, nous vous invitons à lire ci-après : le 3e Prix

Antoine Bapaume de Foville
14, rue Napoléon
17123 Ile d’Aix

Marie-Anne Bapaume de Foville
34, avenue Jean Moulin
Saint-Denis 93120
PARIS

A l’Ile d’Aix, le 5 août 1933

Chère mère,

Je vous prie de m’excuser pour cette longue absence de trois mois et je comprendrais bien là votre désarroi.

Je vous informe donc que j’ai terminé la saison que je devais exécuter sur cette île et je vous conseille fortement d’y venir en exile. Chère mère, que faites-vous encore dans ce quartier isolé de Paris où les jeunes citadins vous ennuie à deux heures dans la nuit. Ne voulez-vous donc pas changer d’air et emménager sur ce petit bout de terre qui vous évitera de rester là-bas ? Et je suis persuadé que cette île restera encrée en votre chair.

Jamais vous ne serez déçue d’y être arrivée et, pour vous, mieux vaut de vivre là, vous serez moins abattue, vous vous en rendrez sûrement compte lorsque vous m’aurez entendu et me croirez lorsque vous l’aurez vu.

Tout se passe pour le mieux avec Charlotte, ma bien aimée, nous avons emménagé dans un bel appartement meublé, non loin du village.

Même en ayant du travail à plein temps, nos avons l’impression de partager des moments qui semblent durer cent ans.

Lorsque nous nous mettons sur la petite anse de la Croix, le coucher du soleil immensément beau et intense à la fois nous fait rêver

Lorsque nous nous rendons à l’anse du Sable d’Or, qu’il est exquis d’y être pour regarder la mer qui dort, et de voir ma douce Charlotte se dorer la peau, allongée contre mon corps.

Lorsque nous arrivions au port, nous pouvions profiter d’une vue à couper le souffle, avec tant de plaisir que nous prenions presque le bord.

Lorsque les insulaires vous ouvrent les bras, impossible de refuser leur invitation Les gens ici sont plein de bonté et offrent la joie.

Chère mère, il est temps pour vous de me rejoindre très vite : Le plus tôt sera le mieux pour vous et moi. Dites-le moi ce mois-ci que je trouve de quoi vous abriter et que je puisse vous accueillir après l’été.

L’automne ici est doux et est d’un calme que l’on ne puisse l’imaginer. L’hiver passe comme une vague glacée qui vous ensorcèle et vous répète de rester. Le printemps est une saison idéale, l’île ouvre ses portes aux touristes et les beaux jours font disparaître les plus tristes. L’été, les rues sont bondées, mais la foule est chaleureuse.

J’achève ici cette lettre qui vous arrivera, le l’espère, aussi rapidement que la dernière. Je vous embrasse de tous mes sentiments les plus sincères.

Antoine BdeF


Pour les autres participants, il vous sera possible, après leur accord, de les consulter à notre Bibliothèque aux heures d’ouvertures habituelles.

La Bibliothèque de Bois Joly à l’Île d’Aix informe les participants au concours d’écriture 2017 que, pour répondre à la demande du public, nous publierons le reste des textes à compter du 30 août 2017.Si vous ne désirez pas que cela se fasse veuillez nous en faire part avant cette date.

Nous vous remercions à nouveau de votre participation et vous donnons rendez-vous pour un nouveau concours en 2018.